KXKM

+

Fermer

+

Conte urbain musical - Création 2017

L‘Immobile est une invitation à sortir du flux, une exhortation à se rendre maître de son temps pour enfin repenser le monde.
Pas de côté, pas de géant, radical et souverain, l’immobilité n’est pas un immobilisme, mais bien un renoncement par le haut, une course sauvage pour se retirer du monde. Car être immobile, c’est être pris dans une exploration d’horizons inédits.
Par le fil d’une écriture imprégnée de l’énergie de la ville, Stéphane Bonnard nous fait pénétrer au cœur de ce rythme urbain, dans les méandres d’une pensée envahie par le vacarme du monde.
Peu à peu, sonorités bruitistes et mots se croisent, puis s’entraînent dans un mouvement permanent. Mêlant alternances lumineuses et distorsions sonores, l’environnement trouble, telle une variation hypnotique, nos ressentis, nos sensations.
Entre performance, poésie sonore et pièce radiophonique, L’Immobile est le récit d'un homme qui s’arrête en plein quartier d’affaires et ne repart plus.
Son entêtement finit par dérégler le flux urbain, métaphore du flux libéral. À la fin de ce conte, d’autres corps l’ont rejoint, participent à un ralentissement du flux, proposent de nouvelles conditions d’écoute entre les êtres… 

Distribution

Auteur / interprète : Stéphane Bonnard
Compositeur / interprète : Marc-Antoine Granier
Collaborateur artistique : Alexandre Plank
Scénographe / créateur lumière : Yoann Tivoli
Régisseuse lumière : Alix Veillon
Régisseur son : Brice Marin
Constructeur : Balyam Ballabeni
Chorégraphe : Géraldine Berger
Styliste : Mö de lanfé

Co-productions

Théâtre Nouvelle Génération (TNG), Centre Dramatique National de Lyon.
Avec le soutien de Théâtre Ouvert, Centre National des Dramaturgies Contemporaines et de la Région Ile-de-France dans le cadre de l'EPAT.
Avec le soutien de la SACD à l'auteur.
L'Immobile a reçu l'aide à la création du Centre National du Théâtre.


L'Immobile x migration

L'Immobile s'adapte aujourd'hui en extérieur, abrité par un entresort migration dédié. L'occasion de questionner concrètement les dichotomies du  "dedans / dehors", du théâtre et de l'art urbain, de la performance et de l'installation. 

Le nouvel entresort migration propose un espace scénique composé de gradins pour accueillir le public. Des ouvertures sur le coté permettent aux passants intrigués de s'attarder et de rejoindre le déroulement de l'histoire. Un fond de scène favorise le jeu des transparence et renforçe la dimension "intérieur/extérieur". Amplifié par un travail de composition sonore multi-dimension, le spectateur se trouve très vite immergé dans la pièce. Les panneaux de l'entresort deviennent des sources sonores et créent une bulle musicale qui convoque l'imaginaire et parfois éclate quand le son s'arrête, laissant place aux bruits naturels de la ville. 
L'entresort migration permet ainsi de créer une corrélation naturelle entre le récit qui évoque le flux urbain et le paysage qui dévoile par transparence le mouvement, celui d'un quotidien en plein cœur de la ville.

Distribution

Auteur / interprète : Stéphane Bonnard
Compositeur / interprète : Marc-Antoine Granier
Collaborateur artistique : Alexandre Plank
Conception / régie générale entresort : Simon Zerbib
Direction technique : Gille Gallet
Conception dispositif sonore : Jérôme Champlet, Gilles Gallet, Arnaud Guiller, Marc-Antoine Granier
Création lumière : Alix Veillon
Graphisme des parements : Doriane Roche
Montage : Vincent Ange, Hugo Frison, Arnaud Guiller, Arnaud Van Cortenbosch, Simon Zerbib en alternance
Régie lumière : Arnaud Van Cortenbosch
Régie son : Arnaud Guiller
Chorégraphe : Mö de lanfé
Avec la complicité de Géraldine Berger
Production - Diffusion : Marion Gatier, Floriane Rigaud

Bande Annonce

VIDEO

Dossier artistique